Bienvenu sur la page des Musiciens du Métro et de la Rue de Montréal (MMetRM), anciennement Musimétro ou Regroupement des Musiciens du Métro de Montréal (RMMM).  Nous aimerions en profiter pour remercier tous nos membres qui se sont impliqués sur le Comité au fil des ans.

MMetRM est un organisme à but non lucratif (OBNL) qui a été fondé en 1983 afin d’assurer le bon fonctionnement des musiciens dans le métro.

Au fil des ans, notre organisme a conclu plusieurs ententes de partenariats et contrats avec notamment, la Société des transports de Montréal, l’arrondissement Ville-Marie, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et de multiples Sociétés de développement commercial, ainsi qu’avec les marchés publics de Montréal.
 
De par nos membres, notre organisme peut fournir une très grande variété de prestation musicale de qualité et une expertise concrète pour conseiller les décideurs ou tout autre organisme qui se verrait confier la tâche d’animer les parcs et les rues de la  métropole. 
 
En plus d’ajouter à l’ambiance, la simple présence des musiciens de rue apportent un sentiment agréable et de sécurité dont les gens ont bien besoin dans leur quotidien. 
 
Nous avons des musiciens pour toutes occasions; marchés publics, foires commerciales, animations de rue, évènements d’entreprises, mariage, célébrations, maisons de retraite, restaurants, terrasses, etc.

PETITE HISTOIRE DES MUSICIENS DANS LE MÉTRO
Au début des années 1980, quelques jeunes musiciens s’aventurent à exercer leur art dans certains couloirs du métro. Ils en sont expulsés en vertu de l’article 10 du règlement régissant la conduite des usagers du métro, qui stipule qu’il est interdit d’y faire fonctionner un appareil de radio ou autre.
 
Les musiciens du métro ne lâchent toutefois pas prise. Après quelques mésaventures d’ordre juridique, les musiciens obtiennent le droit de jouer dans le métro.  Ils fondent Le premier Regroupement des Musiciens du Métro le 27 février 1983 avec, à sa tête, Grégoire Dunlevy élue au poste de président. La Commission de transport s’adapte à la situation et régularise la présence des musiciens dans le métro tel que le souhaitait le regroupement.  Aujourd’hui, les nombreux musiciens du métro ajoutent une note conviviale et rassurante aux différentes stations du réseau.